Vous êtes ici

Back to top

Afrique

APRNEWS: Les militaires nigériens se seraient rendus à la base française de Niamey

APRNEWS - Des unités supplémentaires de l'armée nigérienne ont été envoyées à la base militaire française de Niamey, rapporte la chaîne de télévision Al Jazeera en se référant à une source.

Selon le média, des renforts ont reçu l'ordre de surveiller les soldats français, lesquels ne se sont pas retirés du Niger et ne quittent pas leur base malgré la dénonciation des accords entre les deux pays, annoncée par les militaires arrivés au pouvoir.

Français

APRNEWS: Un pays d’Afrique va bientôt augmenter drastiquement sa production Gaz

APRNEWS- L'Égypte, ce pays nord-africain doté d'une richesse naturelle considérable, est en train de prendre des mesures audacieuses pour renforcer son secteur énergétique.

Dans une démarche ambitieuse, le ministre égyptien des Ressources naturelles a annoncé l'intention du Caire d'investir massivement dans l'exploration et l'extraction de gaz naturel.

Français

APRNEWS: Qui est la guinéenne Kadiatou Baldé ?

APRNEWS- Le secteur de l’immobilier est de nos jours un secteur fortement dominé par les hommes en Afrique, tout comme dans les pays occidentaux.

Cependant, elles sont de plus en plus nombreuses ces femmes qui se fraient  du chemin dans l’immobilier. C’est le cas notamment de la Guinéenne Kadiatou Baldé qui vit aujourd’hui aux États-Unis.

Propriétaire d’une l’agence immobilière appelée ‘’Kady Homes’’, elle offre des services défiant toute concurrence.

Sans papier il 7 ans, propriétaire de deux (2) maisons aujourd’hui dans le pays de l’Oncle Sam, comment cette mère de trois (3) enfants a pu bâtir son entreprise qui force de nos jours l’admiration.

Nous sommes en 2015, fraîchement sortie d’école malaisienne, Kadiatou Baldé débarque aux États-Unis. Sans papier, ni de connaissance encore moins les relations, la jeune entrepreneure tente sa chance dans l’immobilier. Ce fut alors un véritable parcours de combattant : 

« Je suis venue aux États-Unis, je n’avais pas de connexion du tout, je ne conduisais pas, je ne connaissais personne. Donc, il fallait que je parte porte à porte, je marchais dans les marchés, je donnais mes cartes aux gens en disant que je fais de l’immobilier. J’étais enceinte de mon premier garçon, mais je sortais, la même chose pour le deuxième et le troisième. J’étais très motivée. Ce qui m’a motivée d’être une agente immobilière ici, sachant que je suis une femme et j’aurai des enfants donc, j’ai toujours voulu contrôler mon temps. Donc, avec l’immobilier, je pouvais travailler avec mes enfants et être là pour eux, parce qu’avec l’immobilier aussi, même quand tu es enceinte, tu pourras travailler. Quand je suis venue aux États-Unis, j’ai toujours voulu entreprendre. Même quand j’étais en Malaisie, parce que c’est  là-bas que j’ai fait mes études, quand j’ai fini l’école, j’avais eu un travail, je suis allée un seul jour et j’ai dit que je ne pourrai pas faire ce que j’ai fait à l’école. Donc, quand je suis arrivée ici aux États-Unis, j’ai cherché une chambre et j’ai rencontré un gars qui m’a dit que je pourrai réussir dans l’immobilier. Ça fait bientôt 7 ans que j’ai intégré l’immobilier aux États-Unis », fait savoir Kadiatou Baldé.

Selon la patronne de ‘’Kady Homes’’, sa venue dans l’immobilier n’est pas fortuite. C’est suite à un constat autour d’elle qu’elle a jugé nécessaire de se lancer dans ce secteur :

 « Pour être agent immobilier ici aux États-Unis, il faut avoir le papier. Alors, moi j’étais venue ici comme visiteuse. Donc, j’avais eu le problème de papier. Dieu merci, j’étais partie à l’école. J’ai fait deux examens :  un examen national et celui de l’école. J’avais échoué deux fois. Mais, j’avais une mentalité, je ne voulais jamais travailler pour quelqu’un. Ce que j’entendais dans notre communauté ici, il y avait beaucoup de personnes qui n’avaient pas de maison. Je voudrais donc me battre pour notre communauté, pour que les gens sachent que là où tu es c’est là-bas chez toi. Dieu merci, j’ai pu aider 50 familles depuis que j’ai commencé, grâce au travail, à l’endurance. J’ai mis dans ma tête qu’il fallait que j’y arrive.  Aujourd’hui, il y a beaucoup de personnes qui me contactent dans le monde entier », se réjouit-elle.

De nos jours, l’agence immobilière ‘’Kady Homes’’ est l’une des plus convoitées à New-York et à Atlanta Georgia, aux États-Unis, voire même dans le monde.

Le choix porté sur l’agence dirigée par la Guinéenne Kadiatou Baldé, n’est pas fortuit. En effet, elle a suivi des formations lui permettant de satisfaire ses clients avec pour spécialités, agent de l’acheteur, agent inscripteur, relocation, Consulting, Property Management :

« Avoir le bon agent immobilier signifie avoir un agent qui s’engage à vous aider à acheter ou à vendre votre maison avec le plus haut niveau d’expertise sur votre marché local.  Cela signifie également vous aider à comprendre chaque étape du processus d’achat ou de vente.  Ce niveau d’engagement m’a aidée à bâtir une feuille de route remarquable en matière de résultats », précise-t-elle avant de poursuivre :

« Rien n’est plus excitant pour moi que le sentiment gratifiant que j’éprouve à aider les gens, à répondre à leurs besoins immobiliers.  Vous pouvez compter sur moi pour toujours faire ce qui est dans votre meilleur intérêt.  Je suis fière d’être honnête, digne de confiance et bien informée sur le marché immobilier.  Je sais à quel point il est important de trouver la maison de vos rêves ou d’obtenir la meilleure offre pour votre propriété.  Par conséquent, je me ferai un devoir de vous aider à atteindre ces objectifs. Que vous soyez un investisseur expérimenté ou un premier acheteur, je peux vous aider à trouver la propriété de vos rêves »,rassure-t-elle.

Aux potentiels clients à travers le monde entier notre ceux de la communauté guinéenne, l’agente immobilière leur adresse un message d’assurance.

Aux dires de Kadiatou Baldé, ils ne seront pas déçus une fois qu’ils choisiront l’agence ‘’Kady Homes’’, partenaire d’affaires de Homesmart Cross Island :

« Nos clients, surtout la communauté guinéenne qui vient acheter des maisons aux États-Unis, je voudrais qu’ils me fassent confiance parce que je vais travailler pour eux, et je suis sûre qu’ils seront satisfaits à 100%. Je contrôle les prix, je leur dis ce qu’ils vont faire, là où ils veulent acheter leurs maisons, et ils auront une maison confortable. Pour moi, ce n’est pas l’argent qui compte, mais je voudrais satisfaire tout le monde qui travaille avec moi. Ils n’ont qu’à compter sur moi. Ceux qui sont en Afrique, dans le monde entier, tous ceux qui veulent acheter des maisons en Occident, je serai là pour eux. Même s’ils n’achètent pas leurs maisons à New-York ou à Atlanta Georgia, s’ils ont des questions, qu’ils n’hésitent pas à me contacter, parce que je suis une sœur, une maman, une tante, une petite sœur », a-t-elle indiqué.

Avec une telle réussite dans l’immobilier aux États-Unis, Kadiatou Baldé entend impacter positivement le développement de son pays la Guinée. Déjà, elle a commencé à bâtir une école sans oublier des centres commerciaux qu’elle compte sortir de terre dans un proche avenir :

« L’immobilier, c’est ma vie parce que tout le monde connait ce que je fais. J’ai une licence à New-York et à Atlanta Georgia. Donc, pour moi, je voudrais vraiment investir dans l’immobilier, aider les gens, construire des maisons à moins prix pour que je puisse aider notre communauté. Et puis aussi en Afrique, je voudrais vraiment construire des centres commerciaux pour que je puisse investir et agrandir notre pays, et voudrais vraiment que les Guinéens me supportent avec ça. Je veux être une personne ayant un impact positif sur le développement de notre pays. En ce moment, je construis une école en Guinée, comme pour dire que j’ai commencé à investir dans l’immobilier chez nous. L’école en question va bientôt ouvrir ses portes », annonce-t-elle.

Propriétaire de deux maisons aujourd’hui, mariée et mère de trois enfants avec une voiture de rêve, Kadiatou Baldé n’imaginait pas une telle vie il y a 7 ans.

Elle doit sa réussite à la ténacité, à la bravoure et au travail acharné. D’où ce message particulier à l’endroit des femmes : 

« Je suis une femme, je suis une maman. Après 7, aujourd’hui j’ai deux maisons aux États-Unis, j’ai ma voiture de rêve, je suis une femme mariée, je ne suis pas restée bras croisés, parce que je sais que j’ai les parents en Guinée, je veux vraiment impacter notre pays. J’ai pu réussir, avoir tout ce que je veux aux États-Unis, parce que quand tu as deux maisons, tu as un mari et des enfants, c’est ce qu’une femme recherche aujourd’hui. Ce que je faisais au paravent, faire le porte à porte, je fais plus ça. Tout le monde m’appelle, j’ai les connexions. J’ai créé une page Facebook. Ici, à New-York, il y a plus d’un million d’ agents immobiliers, il y a 67% de femmes qui sont dedans. Je n’ai jamais stoppé, je vais toujours compétir. Je vais dire aux femmes qu’on peut le faire ensemble. J’ai une page Facebook là où je mobilise les femmes, je les invite à venir s’exprimer parce que quand tu donnes le pouvoir aux femmes, elles peuvent tout faire. Donc, je voudrais vraiment donner du courage aux femmes, car elles peuvent y arriver comme ce fut mon cas ici aux États-Unis. Aujourd’hui, je suis très connue partout dans le monde », a-t-elle conclu.

Français

APRNEWS: Afrique, nucléaire, Ukraine- la position russe à la 78e session de l'Onu

APRNEWS- En amont de la 78e session de l'Assemblée générale de l'Onu qui aura lieu dans quelques semaines, la Russie a formulé sa position sur nombre de sujets clés.

Tout "en mettant l'accent sur le strict respect de l'égalité souveraine des États et l'inadmissibilité de l'ingérence dans leurs affaires intérieures", la Russie a dit espérer que l'Onu ne soit pas "soumise à un petit groupe de pays occidentaux qui cherchent à [faire avancer] des conceptions qui ne sont pas fondées sur le consensus".

Français

APRNEWS : La Chine s'engage à soutenir l'intégration africaine

APRNEWS - Le bloc des économies en développement des BRICS comprend le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud.

M. Xi a fait l'éloge de la déclaration commune entre la Chine et l'Afrique.

"Elle reflète notre soutien ferme à l'intégration africaine et enverra une voix forte à la communauté internationale pour la solidarité et la coopération entre la Chine et l'Afrique sur les affaires internationales et la justice", a déclaré M. Xi.

Français

APRNEWS: Comment les Russes perçoivent-ils l’Afrique?

APRNEWS- Comment les Russes perçoivent-ils l’Afrique? Beaucoup semblent conscients des avancées du continent sur le plan économique, à en croire un récent sondage de la Fondation de l'opinion publique.

Un tiers des sondés pense ainsi que les pays africains sont en train de rattraper les pays plus développés. 10% seulement estiment qu’ils continuent à accumuler du retard sur les autres puissances mondiales.

Français

APRNEWS : Les "25 Under 40 Energy Women Rising Stars" d'Afrique

APRNEWS - Le secteur africain de l'énergie sert de catalyseur au développement mondial et, dans cette industrie dynamique qui alimente le monde moderne, un groupe sélectionné de femmes remarquables s'est imposé comme des pionnières. La Chambre africaine de l'énergie (AEC)  est fière d'annoncer les "25 Under 40 Energy Women Rising Stars" - des personnes dont le dévouement, l'ingéniosité et l'engagement inébranlable servent de phares d'espoir et de piliers d'inspiration.

Français

APRNEWS: Manigances africaines, l’Afrique ouverte à tous les vents

APRNEWS- Une chronique de Xavier Houzel

Les deux pays ont besoin d’espace et s’efforcent de faire table rase du passé. Leur évolution démographique s’est déroulée à l’envers l’une de l’autre ; même chose pour les principes – libéralisme versus totalitarisme – mais avec une même dérive hégémonique.

Français

Pages

S'abonner à RSS - Afrique