Vous êtes ici

Back to top

APRNEWS: Guinée - Le Général Sadiba Koulibaly rétrogradé au grade de colonel et radié

Français

Le Général Sadiba Koulibaly, ancien Chef d'État-Major des Armées guinéennes, a fait l'objet d'une rétrogradation au grade de Colonel et d'une radiation des effectifs de l'armée le 15 juin 2024. Cette décision, prise par les autorités militaires guinéennes, intervient suite à sa condamnation à cinq ans de prison ferme pour "désertion et détention illégale d'armes".

En juin 2024, alors qu'il occupait le poste de Chargé d'affaires à l'ambassade de Guinée à Cuba, le Général Koulibaly a quitté ses fonctions sans autorisation préalable de sa hiérarchie supérieure. À son retour sur le territoire national, il a été appréhendé et mis en accusation pour des faits de désertion, d'atteinte à la sûreté de l'État et d'inconduite. Un tribunal militaire statuant sur cette affaire l'a condamné à une peine de cinq années de réclusion ferme assortie d'une radiation définitive des cadres de l'armée. 
  
La radiation du Général Koulibaly s'inscrit dans une logique de plusieurs motifs. 
  
Violation de la discipline militaire: Son départ de Cuba sans autorisation constitue une infraction grave aux règles disciplinaires régissant l'armée. 
Atteinte à la sûreté de l'État: Les autorités guinéennes ont considéré son comportement comme un acte portant atteinte à la sécurité nationale du pays. 
Inconduite: Ses agissements ont été jugés contraires aux valeurs et à l'éthique propres à l'institution militaire. 
  
Cette mesure disciplinaire implique pour le Général Koulibaly la perte de l'ensemble de ses droits et privilèges liés à son statut de militaire. Il ne pourra plus prétendre à une pension de retraite militaire ni bénéficier d'autres avantages rattachés à son ancien grade. 
  
Cette affaire met en exergue les défis auxquels les armées africaines sont confrontées, notamment en matière de discipline et de lutte contre la corruption. Il est impératif que les forces armées de ces pays soient régies par des principes stricts de transparence et de responsabilité afin de garantir leur efficacité et leur crédibilité.